Comment calculer un tableau d’amortissement ?

Accueil Investir Comment calculer un tableau d'amortissement ?

Le crédit immobilier accorde le droit à l’emprunteur de disposer d’un montant préalablement négocié. Il est toutefois subordonné à un remboursement progressif assorti d’intérêts. Afin d’anticiper au mieux les échéances de paiement, il est capital de déterminer l’échéancier d’amortissement de l’emprunt. Découvrez le calcul d’un tableau d’amortissement pour optimiser le suivi de l’emprunt.

Comprendre le tableau d’amortissement d’un crédit immobilier

L’amortissement du crédit est le processus de remboursement de ce dernier. Le capital dû diminue au fil du temps jusqu’à s’annuler. Un prêt effectué à taux fixe occasionne un remboursement constant. Les mensualités de paiement sont toutefois assorties de l’intérêt de l’emprunt.

Le tableau d’amortissement centralise toutes les informations relatives au crédit. Il retranscrit le déroulé du contrat de prêt dans les moindres détails. L’échéancier de paiement est d’ailleurs inclus dans les documents transmis au débiteur par la banque.

Chaque colonne du tableau d’amortissement concerne un aspect différent du crédit. Qu’il s’agisse du capital emprunté ou du montant de l’intérêt, vous y trouverez une vue d’ensemble du processus. Les lignes quant à elles sont dédiées aux années de paiements. Il y a autant de lignes que d’années incluses dans le contrat. Le tableau d’amortissement mentionne également les cas de rééchelonnement.

La fonction première du tableau d’amortissement est l’information du client. Il permet toutefois de faciliter les prises de décision importantes comme le rachat ou la renégociation du crédit immobilier. Du reste, le tableau d’amortissement permet de situer les deux parties lors d’une transaction concernant le bien grevé.

Les données nécessaires au calcul du tableau d’amortissement

Le capital emprunté est la base de tous les calculs associés au tableau d’amortissement. Il s’agit du montant objet de l’emprunt. Cette somme n’inclut pas les intérêts inhérents à l’emprunt. C’est la raison pour laquelle le capital est toujours inférieur au montant total à rembourser.

L’échéance de remboursement est relative à la fréquence du paiement de crédit. En général, l’échéance est mensuelle. On parle alors de mensualités de paiement. Le remboursement peut s’effectuer en début de période.

Lorsque le paiement s’effectue en fin d’échéance, on parle de remboursement in fine. Ce mode de paiement implique une restitution totale du montant emprunté à la fin du contrat. Les fractions périodiquement remboursées concernent uniquement l’intérêt de l’emprunt.

Le taux d’intérêt est un ratio représentant le coût de l’emprunt. Il constitue le bénéfice que la banque retire du contrat de crédit immobilier. Le principal est le capital restant dû en fin de période. Il s’agit de la fraction du capital net des remboursements antérieurs. Le tableau d’amortissement inclut également le nombre d’échéances de l’emprunt.

Les méthodes de calcul du tableau d’amortissement

Déterminer le tableau d’amortissement manuellement revient à effectuer tous les calculs soi-même. Le principal défi concerne le montant de l’échéance. Le principal se déduit facilement. Le capital restant dû est la différence entre celui de la période précédente et le principal de la période en cours.

Le calcul du montant de l’échéance regroupe plusieurs variables. La formule associée à ce calcul est la suivante :
Échéance = (K x T1) / [1 – [(1 + T1)-n]] avec :

  • K comme capital de l’emprunt.
  • T1 en tant que ratio d’intérêt sur une période.
  • n pour le nombre d’échéances de remboursement.

Le tableau d’amortissement se détermine également en ligne. Les simulateurs de calculs génèrent automatiquement le tableau en fonction des données renseignées. Ce mode de calcul permet d’explorer de nombreuses possibilités d’amortissement.